Test #7 : La blouse à volants ultra facile de Burda Easy

L’été on a envi de coudre des modèles simples et efficaces. Je me suis donc lancée dans ce patron Burda Easy du magazine janvier/février 2020 que j’ai déterré de mon stock de presse couture.

Burda Easy janvier/février 2020

Une petite pépite qui pourra s’accorder avec de nombreuses matières fluides et légères pour l’été. Mais qui pourra également se décliner pour l’automne et l’hiver avec des matières plus épaisses.

Ici, j’ai utilisé une viscose de chez Mondial Tissus, laize de 140cm, environ 11€/m. Pour moi, T36, 1,10m a été suffisant.

C’est un modèle déclinable en trois versions : le top à manches longues, le top à manches courtes à volants et la robe à manches longues élastiquée à la taille.

L’assemblage de ce modèle est vraiment facile. En plus, les instructions de montage ce magazine Easy sont illustrées en pas à pas, idéal pour les débutants.

Toutefois, je vais vous faire part de quelques astuces coutures qui sublimera votre réalisation.

D’abord, référez-vous à vos mesures poitrine pour choisir votre taille.

Ensuite, sachez que l’encolure dos est un peu large et tombe sur les épaules en laissant apparaître les bretelles de soutien-gorge. Je l’ai donc rétréci d’un bon centimètre à la pliure dos en faisant pivoter mon patron sur le tissu à 0,5cm au niveau de pliure de l’encolure jusqu’à la ligne de taille. Puis, à la ligne de taille j’ai repris le tracé du patron. J’ai redessiné la courbe entre l’aisselle et la taille à l’aide de mon perroquet.

S’agissant de la parementure, comme elle est étroite, elle a tendance à ne pas tenir en place et à se relever constamment, ce qui est pénible ! Pour éviter ça, deux solutions. La première, on peut surpiquer la parementure tout autour de l’encolure à 0,2 mm du bord pour la maintenir. Attention toutefois à ne pas contraindre le tissu qui risque d’onduler à cause d’une piqûre trop serrée. La deuxième, on peut élargir le patron de la parementure de 3 à 4 cm et l’entoiler. On fera une piqure de maintien au niveau des coutures d’épaule.

Ma dernière astuce, c’est concernant le surfilage des bords des volants. Quand on a pas de surjeteuse, le point zigzag reste notre meilleur atout pour des finitions propres. Pour ce faire, je me suis dotée d’un morceau de papier de soie (vous pouvez aussi utiliser du papier sulfurisé de votre cuisine) que j’ai épinglé à mon volant (1). Le papier va pouvoir entraîner la machine pendant que nous piquerons au bord du tissu. Le principe, c’est de coudre le tissu au papier : l’aiguille doit marquer le point inférieur du zigzag sur le tissu et le point supérieur sur le papier (2). Une fois que c’est fait, il suffit simplement de détacher le papier au tissu en suivant les pointillés (3). Ainsi, les bords du volants sont parfaitement surjeutés et bien propres. ici j’ai utilisé un fil de couleur équivalent à celle de mon tissu pour que le surfilage ne se voit pas.

Et puis, voilà le résultat !

À vous de jouer !

À bientôt sur MiCouturette

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :