Défi défilé du moi de mai : épisode 1 – l’aventure, c’est l’aventure

J’ai décidé de me lancer un défi couture : coudre ce top du magazine Burda du mois de mai 2020 sans patron, juste à l’aide du schéma technique.

Étape par étape, je vais vous compter cette incroyable histoire couturesque. Alors pour notre première étape, affûtez vos ciseaux et munissez vous de votre plus beau stylo, c’est parti.

1. Observation

D’abord : on observe.

Que nous dit le modèle ?

C’est une veste à basque fermée par un zip (séparable) et finie par un col Claudine. Les emmanchures sont simples, pas de fronce sur le haut des épaules. Deux pinces de taille ajustent le devant du top de la ligne poitrine à la taille. La basque est froncée dans le prolongement de ces pinces par le rabat des deux pans de chaque côté.

2. Le patron

Ensuite, on patronne.

Ça a l’air très technique vu comme ça. Mais finalement, c’est bien par là que tout couturier doit passer.

Le patron de base, qu’est-ce que c’est ?

C’est le report de toutes ses mensurations sur le dessin de son corsage.

Pour commencer, on prend ses mesures de base.

  1. Hauteur totale
  2. Tour de poitrine
  3. Tour de taille
  4. Tour de hanche
  5. Longueur bras
  6. longueur cou-épaule

Une fois toutes ces mesures prises, on les reporte sur une feuille de papier. Moi j’utilise du papier kraft d’emballage cadeau. Côté ustensiles : une règle (1m c’est mieux, sinon on fait avec ce que l’on a), un crayon à papier, un mètre ruban (pour ceux qui ont des petites règles) et un perroquet (ou pistolet).

Je trace d’abord une ligne verticale qui représentera le milieu de mon corsage. Je commence par le milieu devant. Ensuite, perpendiculaire à cette ligne verticale, je trace la ligne poitrine. A l’aide de ma mesure de tour de poitrine que je divise en quatre (1/4 de mesure pour ce demi-devant), je place un point qui sera mon repère d’aisselle (ou d’emmanchure). Puis, je place une ligne perpendiculaire à la ligne poitrine en prenant la hauteur entre ma pointe de sein et ma taille (juste au-dessus du nombril). Ça donne la ligne de taille. Idem, je reporte la mesure de mon tour de taille divisé par quatre (soit 1/4 de tour de taille). Je marque le point. Je fais la même chose pour la ligne de hanche. Mon tour de hache représente mon tour de bassin dans sa mesure la plus forte, soit au niveau des fessiers. Je marque le point de cette mesure divisée par quatre. Enfin, je trace l’écart entre mon épaule et la pointe de mon sein ; cela donne une ligne d’épaule. A partir de cette ligne, je marque une perpendiculaire à environ 5 cm en dessous : c’est la ligne d’encolure.

Je découpe le tout (avec un ciseau à n’utiliser que pour le papier bien sûr, pas pour le tissu, n’est-ce pas ???) en conservant une marge d’environ 1 cm tout autour du dessin. Puis je place le demi-devant sur Violette.

Violette, c’est mon mannequin …

On fait bien sûr correspondre les lignes du, papier sur les lignes du mannequin : épaule poitrine, taille et hanche. C’est à ce moment-là qu’on voit si on a bien reporté ses mesures. Et c’est surtout le moment de rajuster la ligne d’épaule. En effet, cette dernière sera retracée légèrement en biais. On en profite également pour redessiner l’encolure (je n’y arrive jamais du premier coup). Puis on coupe.

On fait la même chose pour le demi-dos. Pas besoin de retaper l’étape du tracé des lignes. On peut tout aussi bien redessiner les contours en marquant les points de chaque ligne. On place le patron sur Violette et on retrace l’encolure et les épaules.

Et voilà ce que l’on obtient : un demi-devant et un demi-dos.

Il ne manque plus qu’à tracer les pinces poitrine. Pour ce faire, prendre la mesure entre le milieu du buste et la pointe du sein. Reporter cette mesure sur le papier et marquer un point sur le ligne poitrine. De ce point, tracer la perpendiculaire jusqu’à la ligne de hanche. Sur la ligne de hanche faire un repère à 1,5cm de chaque côté de ce point, puis relier pour former un triangle.

Pour finir, on coupe le buste à la ligne de taille pour séparer le corsage de la basque.

Il ne manque plus qu’à couper la toile.

Mais ça, c’est dans le prochain épisode …

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :